• CMurville

La vie comme elle est - La rubrique d´olivia


Mon Avis :

A Sao Paulo, deux voisins et amis voient le monde de manière très différente. Leur conversations ont principalement lieu dans l'ascenseur qui les dépose au garage souterrain.


Ruffle Johnes loge au dizième étage et Jean Astolphe au onzième, ils se croisent quotidiennement dans l'ascenseur pour se rendre à leur travail. Ruffle prend des cours de spinning (sport sur un vélo fixe pour un entraînement cardio-vasculaire en musique) dans un club de fitness branché.


Aussi, il fait très souvent la fête, fréquente les bars et s'habille à la dernière mode car son apparence est cruciale pour lui. De plus, il a fait ses études dans une école de gestion et travaille comme vendeur mais il ne s'en satisfait pas, il veut gagner plus d'argent et il en fera son objectif.


Jean vit plus simplement, il ne se tracasse pas autant avec les biens matériels. Dans sa famille, ils sont musiciens de pères en fils. Ainsi, il est vendeur dans un magasin d'instruments de musique et il donne des cours pour mieux vivre. 

De plus, il prend des leçons de Chi-Kung (gérance des énergies du corps et de la pensée). Cette méthode chinoise est une science permettant de se jeter profondément dans le corps et l'esprit et de connaître la sagesse. C'est peut-être pour cette raison que Jean a foi en une dimension donnant à la matière une qualité astrale et spirituelle. Peut-on se rencontrer dans le flux immatériel du temps et des événements ?


De temps en temps, Ruffle invite Jean à des soirées pour se montrer. Il veut une position sociale très en vue et devenir chef d'entreprise. Il se sent bien dans sa peau seulement s'il achète les dernières nouveautés technologiques et vestimentaires. Jean pense plutôt au concours de musique qu'il va passer à l'OSESP (orchestre symphonique de l'Etat de Sao Paulo). 


Ainsi, les deux voisins ont des centres d’intérêts très différents. Avec tant de divergences, comment va évoluer leur relation ? Vont-ils réaliser leurs objectifs et à quel prix ? Peut-on mentalement ou psychiquement se regarder à l'intérieur de soi ?

Après sa trilogie fantastique "La Caverne Cristalline", l'auteure Christiane de Murville, écrit cette fiction qui porte à la réflexion sur les biens matériels et le but de la vie en intégrant une touche ésotérique et des dessins en noir et blanc réalisés par elle-même. A découvrir !


Mon dernier mot sera ces extraits :

- Il sentait déjà ses oreilles chauffer en raison de tous les ragots que le voisin rapportait à son sujet, disant à tout le monde qu'il était un musicien dérangé et ésotérique, qui n'avait même pas l'air d'avoir une copine. 

- Je suis désolé, mais les raves ce n'est pas mon truc. Ces histoires de sortir avec plein de filles ou d'être dans les bras d'une femme uniquement parce qu'elle a un physique sympa, ce n'est pas pour moi. On vit plongé dans un monde où tout est musique, où la communication a lieu par vibration, tu comprends ? A chaque baiser, on se fusionne à l'autre, amenant vers notre intimité l'univers de la personne embrassée. Maintenant, imagine une seconde une fin de soirée comme celle-ci... On n'est plus nous-mêmes, mais un tas de vibrations dont personne ne sait d'où et de qui elle viennent. 


#auteure #livres #lecteurs #littérature #Brésil #roman #fiction #spiritualité #laviecommeelleest


0 visualização
  • Facebook B&W
  • Instagram B&W
  • Twitter B&W